Minéralisation aurifère

L’échelle et le contexte géologique de la propriété Grasset fournissent à Balmoral de multiples occasions d’exploration. L’objectif initial d’exploration sur la propriété était une section de 20+ kilomètres de long de la zone de déformation Sunday Lake qui traverse la propriété et une portion similaire de la zone de déformation Lower Detour qui traverse la partie sud de la propriété. La zone de déformation Sunday Lake héberge le gisement aurifère de plusieurs millions d’onces Detour à l’ouest et est l’un des principaux systèmes de failles à l’échelle régionale qui traverse la ceinture de roches vertes de l’Abitibi au Québec.

L’exploration qui a suivi a mené à la découverte du nouveau système nickel-cuivre-ÉGP sur la propriété, le premier de ce genre reconnu dans la ceinture. De plus, les travaux exécutés par Balmoral et par les opérateurs précédents ont indiqué un excellent potentiel à plusieurs endroits sur la propriété pour la découverte d’une minéralisation SMV zinc-cuivre-(or-argent) similaire à celle observée au SE de la région de Matagami et au SW de Selbaie.

Minéralisation Nickel-Cuivre-ÉGP

En 2012, en faisant un suivi de la découverte de l’occurrence aurifère Grasset (voir plus bas), Balmoral a découvert une zone de minéralisation nickel-cuivre-ÉGP à l’intérieur de la partie basale de la séquence de roches ultramafiques très peu testée (le Complexe Ultramafique Grasset ou CUG). Le trou GR-12-09, situé à environ 1 000 mètres à l’est de la découverte aurifère Grasset, recoupe une zone de minéralisation de pyrrhotite, pentlandite et un peu de chalcopyrite disséminée de 10 mètres de large à la base du CUG. La zone de sulfures a donné une intersection de 0,51% Ni, 0,09% Cu, 0,15 g/t Pt et 0,33 g/t Pd sur 9,17 mètres, incluant un intervalle à teneur élevée de 1,34% Ni, 0,17% Cu, 0,16 g/t Pt et 0,54 g/t Pd. La nature magmatique de cette minéralisation a été reconnue malgré la superposition structurale importante et un programme de suivi a été préparé.

Les travaux géophysiques de 2013 le long de la partie sud du CUG ont préparé le terrain pour la découverte au début de 2014d’une importante zone de minéralisation magmatique à teneur élevée de nickel-cuivre-ÉGP à l’extrémité sud du complexe. Trois «horizons» minéralisés, parallèles au contact du CUG à pendage vertical, sont l’hôte d’une minéralisation de sulfures disséminés à locaux à texture nette. L’horizon supérieur parmi ces trois horizons (H3) est l’hôte de larges intersections (20 à 100 m) d’une minéralisation à teneur élevée qui peut être suivie sur plus de 500 mètres selon l’axe et à des profondeurs de 400 mètres. Une minéralisation modérément à fortement disséminée située le long du contact le plus bas de l’intrusion (H1) peut être suivie sur plus de 1 000 mètres.

La découverte H3 démontre une bonne continuité latérale et verticale et alors qu’elle a subi une métamorphose et une modification de la faille localement, il semble qu’elle soit de nature magmatique. Des intervalles de sulfures massifs étroits (75-100%) ont été observés le long des deux horizons; Horizon 1 à la base du complexe et l’Horizon 3 en association aux zones à texture nette qui ont donné des résultats variant de 2,5 à plus de 15% de nickel. Les valeurs de nickel très élevées dans les intervalles de sulfure massif se réfèrent à la teneur très élevée en nickel de la minéralisation H3. La zone H1 semble avoir une teneur moins élevée en nickel, peut-être en réponse à la contamination de magma par les lithologies du mur. Le trou de découverte de l’Horizon 3 GR-14-25 a donné 45,28 mètres à une teneur de 1,78% nickel, 0,19% cuivre, 0,42 g/t Pt et plusieurs trous subséquents se sont rapidement développés sur la découverte qui est maintenant l’une des cibles principales des activités de Balmoral.

La minéralisation à l’intérieur du CUG prend la forme de pyrrhotite>pentlandite>>chalcopyrite>>pyrite à texture nette, disséminée à localement massive, de grains fins à moyens.De plus petites quantités de millérite, chromite et magnétite (après chromite) ont été observée dans cette mince section. Les minéraux sulfurés se présentent sous forme d’agrégats sulfurés séparant les olivines altérées de façon variable et les cristaux de pyroxène. Cette simple minéralogie est similaire à celle observée dans les séquences magmatiques de nickel les plus productives à travers le monde. Aucuns travaux métallurgiques n’ont été entrepris à ce jour sur cette nouvelle découverte mais des vérifications préliminaires dans de minces sections confirment la minéralisation typique de celle associée à beaucoup de gisement de nickel en production.

Les travaux exécutés en 2006 par les opérateurs précédents ont identifié une minéralisation de nickel-cuivre-ÉGP démontrant des ratios similaires Ni:PGE, Ni:Cu et Pt:Pd à l’extrémité nord du segment sud de CUG. Cette zone est d’environ 8,3 kilomètres au nord-ouest de la zone de de la découverte de l’Horizon 3 et suggère que des processus de minéralisation similaires ont été actifs dans tout le CUG.Du forage de suivi par Balmoral dans la zone 6,0 à 8,3 km au nord-ouest de la découverte H3 a confirmé la présence des zones additionnelles d’une minéralisation en sulfures de nickel à l’intérieur du CUG augmentant le potentiel pour la découverte de plusieurs zones de minéralisation cuivre-nickel-ÉGP à l’intérieur du CUG qui a connu très peu de forage. Ceci serait conforme avec les systèmes magmatiques encaissés dans des roches ultramafiques en général – une occasion intéressante pour la Société qui contrôle maintenant 100% de l’extension connue entière du CUG. Plus de 90% du segment sud du CUG n’a jamais connu de forage et la zone du contact basal du segment nord est aussi pratiquement dépourvu de sondage.

La minéralisation de nickel est typiquement mieux développée à l’intérieur de la phase la plus mafique du CUG qui est une péridotite serpentinisée. La péridotite est observée à la base des cycles individuels à l’intérieur du CUG et remonte typiquement la séquence en des lithologies contenant moins d’olivine et plus de pyroxène. La minéralisation à forte texture nette est encaissée dans une péridotite «noire» riche en olivine située dans la partie supérieure du CUG. Les veines sulfurées des murs recoupent la pyroxénite/pyroxène-péridotite sous-jacente et démontrent localement de fortes teneurs en Pd, Pt et Au.

Les travaux géophysiques à ce jour ont fourni des résultats mitigés afin de cibler la minéralisation en sulfures de nickel de type H3. En général, excepté pour les horizons de sulfures massifs étroits observés, la minéralisation H3 est au mieux un conducteur EM (électromagnétique) très faible – atypique de beaucoup de zones de nickel avec des teneurs similaires. Ceci, combiné à un important mort-terrain sur toute la propriété Grasset, a caché la minéralisation des levés historiques aériens et au sol.Un levé de P.P. à espaces larges (polarisation provoquée) utilisée abondamment par la Société pour cibler la minéralisation aurifère sur le projet Detour a délimité avec succès les zones de sulfures du CUG ainsi que la minéralisation de sulfures du mur et les lithologies du toit.

Minéralisation aurifère

Les sondages préliminaires de la zone de déformation Sunday Lake en 2011 ont recoupé une zone prometteuse de veines de quartz-carbonate dans une minéralisation aurifère. Avec des roches intrusives mafiques immédiatement au nord du contact entre l’intrusif mafique et une séquence fortement déformée de conglomérats polylithiques de type «Timiskaming», cette zone a donné une teneur moyenne de 1,66 g/t d’or sur 33,00 mètres, incluant deux sections à teneur élevée titrant 6,15 g/t d’or sur 4,40 mètres et 4,18 g/t d’or sur 5,00 mètres. La localisation et le style de minéralisation sont similaires à ceux associés à un certain nombre de gisements aurifères dans les districts aurifères de Timmins et Val-d’Or au sud et au gisement aurifère Detour le long du corridor en Ontario.

Le forage de suivi dans le voisinage immédiat de la découverte aurifère Grasset indiquait la présence d’un système de veines quartz-carbonate anastomosées le long du ce contact qui semble augmenter en intensité en profondeur. Du forage additionnel est nécessaire pour vérifier cette découverte en profondeur et pour poursuivre la vérification du contact nord de la zone de déformation Sunday Lake sur toute la propriété.

Le forage récent sur la découverte nickélifère Grasset a recoupé plusieurs types de minéralisation aurifères dans le toit et le mur du CUG. Une zone de 21 mètres de large de pyrite semi-massive et de veines de quartz a donné une teneur moyenne de 0,66 g/t d’or dans une zone cisaillée située dans le mur. Des roches volcano-felsiques cisaillées ayant connu une forte altération en séricite dans le toit du CUG ont donné un certain nombre d’intersections d’une minéralisation aurifère anomale qui doit être vérifiée plus en détail. Au cours de l’hiver 2015, Balmoral a recoupé une structure de cisaillement étroite à teneur très élevée recoupant la limite inférieure du CUG qui a donné plus de 200 g/t d’or sur 0,47 mètre. Ce type de minéralisation est possiblement similaire à celle associée à la zone aurifère Fénélon tout près.

Minéralisation SMV Cuivre-Zinc

Les travaux de 2006 et 2007 exécutés par les opérateurs précédents ont identifié beaucoup de zones de minéralisation anomale zinc-cuivre (or-argent) associée à des roches volcano-felsiques sur la propriété Fénélon adjacente près de l’extrémité nord du CUG.Le forage récent (2012) par la Société a identifié des horizons étroits de pyrite semi-massive avec des valeurs anomales de zinc et de cuivre dans un horizon exhalatif potentiel au contact entre les roches felsiques et mafiques de la propriété Grasset. Dans la zone du Lac Grasset à l’extrémité est de la propriété les travaux historiques ont indiqué la présence de dôme de rhyolite potentiel qui est associé à de multiples conducteurs aériens, desquels très peu ont été vérifiés par forage à ce jour. Avec le camp Matagami, où l’on trouve plusieurs anciens gisements et un gisement zinc-cuivre actuellement en production à moins de 30 kilomètres de la propriété Grasset, ce type de minéralisation est un troisième type de cible potentielle sur la propriété.